Comment gérer une crise de douleur aiguë

Une poussée de douleur arthritique peut survenir à n'importe quel moment.  Cette poussée prend par surprise et souvent, vous pouvez vous sentir démuni face à ce moment difficile.  Il n'est pas toujours nécessaire de faire appel à votre rhumatologue pour gérer cette crise.  Nous aimerions ici vous donner des suggestions qui vous permettront de diminuer les symptômes dans le confort de votre foyer. 

 

Il faut faire la différence entre une crise de douleur et des raideurs, car le traitement ne sera pas le même.  Si vous vous levez un matin et que vous avez l’impression d'être un robot, sans douleur franche, mais avec des difficultés à démarrer votre journée, vous pouvez appliquer de la chaleur afin de détendre vos articulations.  Un bain, une douche chaude ou un sac magique appliqué localement peuvent vous aider à assouplir ces raideurs.

 

Mais lorsque que des douleurs surviennent sans crier gare, sans élément déclencheur comme l’arrêt de médicaments, un changement dans les habitudes de vie (exercices plus intense, stress, mauvais sommeil, etc.), il y a des gestes que vous pouvez poser avant de communiquer avec votre médecin.

 

Si vous avez des anti-inflammatoires (AINS) que vous pouvez prendre au besoin, utiliser la dose maximale qui vous a été prescrite.  Si vous n'avez pas de prescription, vous pouvez vous tourner vers l'ibuprofène (Motrin, Advil), s'il n'y a pas de contre-indication pour vous.  Validez avec votre pharmacien si ce produit vous convient et demandez-lui quelles sont les doses maximales pouvant être prises.

 

Vous pouvez aussi, même si vous prenez des anti-inflammatoires, ajouter de l'acétaminophène (Tylénol) à raison d’un maximum de 3000 mg (3 g) par 24 heures.  Les AINS et l’acétaminophène travailleront ensemble pour soulager rapidement et efficacement les douleurs articulaires dont vous souffrez.

 

La glace peut aussi s'avérer une alliée dans le combat contre cette poussée de douleur arthritique. Il suffit de l’appliquer sur l'articulation douloureuse ou enflée pendant au moins 20 min, trois à quatre fois par jour. Assurez-vous qu'il y ait un tissu (serviette, linge, etc.) humide entre votre peau et la source de froid afin d’éviter des brûlures. Vous pouvez consulter la capsule web intitulée la glace pour vous guider.

 

Si malgré tous vos efforts, après trois jours de ce traitement, il n'y a pas de changement, communiquez avec votre rhumatologue pour qu'il puisse être avisé de votre état.  Il pourra vous téléphoner pour discuter avec vous ou vous donner un rendez-vous plus tôt que prévu.

Si vos efforts ont réussi à « casser » la poussée douloureuse, prenez en note ce qui s’est passé, ce que vous avez fait et la fréquence des crises.  Cela permettre à votre spécialiste de décider si votre traitement à besoin d'ajustement ou non.

1551, rue Ontario Est
Montréal (Québec)  H2L 1S6

 

Pour toute urgence, composez le 911

© 2016 Institut de Rhumatologie de Montréal

révision Septembre 2018.

L'IRM remercie Abbvie, Amgen, Lilly, Merck, Novartis, Pfizer, Roche, Sanofi et UCB pour leur support.

Une réalisation